Facebook Bulletin une plateforme de bulletin d'information, rival Substack

Facebook Bulletin une plateforme de bulletin d’information, rival Substack

Le géant des médias sociaux Facebook a récemment dévoilé Bulletin, un quasi-clone de la plateforme de newsletter Substack. Malgré ses relations compliquées avec les journalistes, Facebook pense pouvoir réussir en leur offrant de meilleures conditions. Alors que Substack prélève 10 % des revenus des auteurs, Bulletin ne prélèvera rien, du moins pour l’instant. Les auteurs de best-sellers Malcolm Gladwell et Mitch Albom seront parmi les premiers rédacteurs de Bulletin. Mark Zuckerberg, directeur général de Facebook, a déclaré que l’objectif était de « soutenir des millions de personnes qui font un travail créatif ».

Qu’est-ce que Facebook bulletin

Facebook Bulletin est un service de bulletin d’information fourni par Facebook. Lors d’un chat audio en direct sur Facebook, le PDG Mark Zuckerberg a lancé la plateforme Facebook Bulletin, qui est désormais disponible sur Bulletin.com, et a présenté certains des rédacteurs que l’organisation a engagés. Alors que des journalistes et des auteurs de renom ont quitté les entreprises médiatiques pour voler de leurs propres ailes au cours de l’année dernière, Facebook tente de s’imposer dans la tendance rapide des bulletins d’information par courriel.

Le Bulletin Facebook, comme ses concurrents, est une proposition simple : Trouvez un auteur que vous aimez et qui écrit sur un sujet qui vous intéresse, inscrivez-vous à sa newsletter et vous recevrez un flux régulier de contenu dans votre boîte de réception. Il y aura une version gratuite, ainsi qu’une version payante à un moment donné.

Pour l’instant, Bulletin est aussi une tentative de démontrer que les gens veulent lire du contenu qu’ils ne trouvent pas ou n’ont pas trouvé sur Facebook.

Les journalistes ont été attirés par les prêts d’argent de Substack. Qu’est-ce que Substack ? Substack est une plateforme d’auto-publication qui permet aux éditeurs de faire de la publicité pour les abonnements par e-mail. Twitter, qui vient d’acquérir la plateforme de newsletter Revue, est l’une des autres entreprises numériques dans ce domaine.

Facebook a déclaré qu’il ne prendrait pas une partie de l’argent généré par les créateurs de bulletins au lancement, et que les producteurs pourront fixer leurs propres frais d’abonnement. Le site sera lancé aux côtés d’un certain nombre de célébrités et d’écrivains de premier plan, dont le présentateur sportif Erin Andrews, l’auteur Malcolm Gladwell et la star de « Queer Eye » Tan France, entre autres.

La plateforme de médias sociaux a eu une histoire difficile avec l’industrie de l’information, qui a atteint un sommet en février après une prise de bec avec le gouvernement australien au sujet du paiement du contenu. À la suite de ce conflit, Facebook a annoncé un investissement d’un milliard de dollars dans le secteur mondial du journalisme au cours des trois prochaines années.

Les articles et les podcasts seront également accessibles via le fil d’actualité et la section « Actualités » de Facebook, selon l’entreprise.

Facebook a déclaré qu’il s’agissait principalement de créateurs américains et qu’il n’en acceptait pas de nouveaux pour le moment. Elle a toutefois précisé que le site du Bulletin était accessible de partout dans le monde et qu’après le test bêta, elle tenterait d’ajouter d’autres noms mondiaux. En avril, Facebook a annoncé qu’il allait investir 5 millions de dollars dans l’embauche de journalistes locaux pour contribuer à sa nouvelle source d’informations.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *